Actualités

TICAD 8 : Un an après, des projets ont été lancés et d’autres sont en cours de réalisation

today19/09/2023 8

Arrière-plan
share close

Un an après la 8ème conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD 8) tenue les 27 et 28 août 2022 en Tunisie, plusieurs projets ont été mis en œuvre et d’autres sont en cours de réalisation, a annoncé Ueno, Shuhei, Ex- Représentant Résident de l’agence japonaise de coopération internationale (JICA) en Tunisie.

S’exprimant lors d’une conférence de presse tenue à Tunis pour présenter le bilan de la TICAD 8 en Afrique et en Tunisie, un an après, Shuhei a signalé qu’un prêt de 233 millions de dinars pour la protection sociale a été décaissé pour la Tunisie en juillet 2023.

En outre, un accord de coopération technique est entré en vigueur en janvier 2023 pour la mise en œuvre de 5 projets, actuellement en cours de préparation dans les secteurs des eaux, industrie, ponts, électricité et transport.

Selon Shuhei, l’un de ces projets, à savoir, le projet de technologie de prévention des fuites devrait démarrer en 2024 à Sfax.

Le responsable a signalé que la TICAD 8 a marqué le début d’une coopération conjointe entre le Japon et la Tunisie pour l’Afrique. Dans ce cadre, 2 formations sur la gestion des déchets et des équipements médicaux pour plus de 10 pays africains ont démarré en 2023.

Et en ce qui concerne la coopération triangulaire, la Tunisie a commencé la formation « KAIZEN » pour la Libye. Dans ce contexte, il a rappelé que « KAIZEN » est une méthode japonaise visant à améliorer la productivité. « La JICA a transmis ce concept à la Tunisie depuis des années et a formé une centaine de formateurs tunisiens à cette méthode ».

Pour ce qui est de l’économie bleue, l’intervenant a indiqué que 12 personnes ont participé à une formation au Japon. Il a également ajouté que deux navires de surveillance fabriqués au Japon arriveront très bientôt en Tunisie pour l’aider à lutter contre la pêche illicite.

Par ailleurs, l’autoroute du Sud, qui fait partie du corridor économique africain, a été achevée en janvier 2023 et le projet de contrôle des inondations de Tunis a été achevé en décembre 2022, a indiqué Shuhei.

Le responsable a souligné que le prêt d’appui budgétaire et l’étude pour le barrage de Sidi Salem sont en cours de préparation. Par aiileurs, un accord de don a été conclu en septembre 2023 sur l’étude d’une station d’épuration des eaux usées à Gabès.

« La JICA continuera à coopérer au développement de la Tunisie et à contribuer au renforcement des relations entre le Japon et la Tunisie », a souligné Shuhei.

S’agissant des réalisations en Afrique, Shuhei a rappelé que lors de la TICAD8, la JICA avait annoncé un financement allant jusqu’à 5 milliards USD d’aide au secteur privé par le biais de l’initiative de l’assistance renforcée au secteur privé avec la BAD (banque africaine de développement).

En une année, un accord de prêt d’environ 2,2 milliards USD a été signé avec la Côte d’Ivoire, le Botswana, la Tanzanie, et la BAD.

Dans le domaine de développement des compétences, la JICA avait annoncé de former un total de 300.000 personnes, notamment dans l’industrie, la santé et les soins médicaux, l’agriculture, la justice et l’Administration.

« Nous avons formé, à travers des projets et des formations, 143 324 personnes dans les secteurs de l’agriculture, des affaires, de l’économie bleue, KAIZEN, ICT, santé, environnement etc », a-t-il dit.

En matière de connectivité et investissements dans les infrastructures de qualité, depuis la TICAD V (2013), la JICA a travaillé sur la promotion des « corridors économiques » avec l’AUDA-NEPAD qui a récemment dressé le bilan des 10 ans d’avancement du PIDA (programme de développement des infrastructures en Afrique).

« Nous pouvons observer les progrès des infrastructures transafricaines », a-t-il signalé.

Dans le domaine de l’économie bleue la JICA a formé 455 personnes (Togo, Érythrée, Algérie, etc.. y compris 12 de la Tunisie) pour promouvoir la pêche et l’aquaculture durables et lutter contre la pêche illicite et non réglementée.

Dans le domaine social, la JICA s’est engagée à promouvoir la couverture sanitaire universelle en formant plus de 11.000 médecins et chercheurs dans le domaine des maladies infectieuses

« Nous avons, en une année, formé 6.521 personnes à travers des projets et des formations », a-t-il fait savoir.

Afin d’améliorer la gestion des soins dans les établissements de santé grâce à la méthode 5S-KAIZEN-TQM, la JICA a commencé des projets et a envoyé des experts au Ghana, Zimbabwe, Egypte et en Tunisie.

Dans le domaine de la paix et la stabilité, la JICA s’était engagée à assurer la formation de 4.600 personnes pour mettre en place des institutions et renforcer la gouvernance dans les secteurs judiciaire et administratif.

« Nous avons formé 2.025 personnes à travers des formations au Japon (police régionale, lutte internationale contre le terrorisme, administration publique, gouvernance locale, etc.) », a-t-il signalé.

De son côté, l’ambassadeur du Japon en Tunisie, OSUGA Takeshi, a souligné que depuis son lancement en 1993 à Tokyo, la TICAD s’est distinguée, des autres événements internationaux, par son multilatéralisme et son ouverture.

Il a rappelé que 48 pays africains dont 20 chefs d’Etat et de gouvernement ont participé à la TICAD 8 lors de laquelle 92 mémorandums d’entente ont été signés dont 6 pour la Tunisie.

L’ambassadeur a ajouté que 30 milliards de dollars de fonds publics et privés seront investis au cours des trois prochaines années.

D’ici la TICAD 9 qui se tiendra à Yokohama en 2025, l’ambassadeur a signalé que plusieurs événements sont programmés comme le forum sur la ville propre prévu à la fin de ce mois (le 30) à Nabeul, la conférence sur le secteur de la santé, prévue en octobre prochain à Tunis, le « Press Tour » à Sfax en janvier 2024, la « Ville propre » à Tunis en février 2024 et la réunion préparatoire ministérielle qui se tiendra à Tokyo en 2024.

L’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) appuie le développement socio économique pour environ 150 régions et pays en développement à partir de 96 bureaux à travers le monde.

TAP

Écrit par: Yosra Gaaloul



0%