Opinions

ولكم سديد النظر

today05/10/2022

Arrière-plan
share close

Chiffre du jour : 80% de la qualité de l’enseignement est due à la qualité pédagogique des enseignants.

A l’occasion de la journée mondiale de l’éducateur l’idée du retour des écoles normales est pertinente malgré un coût de la formation dans cette filière de 2 à 3 fois supérieur à celui de la filière de l’enseignement général.

Les écoles normales des institutrices et des instituteurs ont joué un rôle très important dans la formation de plusieurs générations d’instituteurs et d’institutrices qui ont jeté les bases de l’école tunisienne depuis l’indépendance, beaucoup d’entre eux ont occupé des responsabilités supérieures au sein du ministère de l’éducation, la dernière promotion de ces écoles est sortie à la fin de l’année scolaire 1991-1992, alors que les écoles normales avaient déjà cédé la place aux instituts supérieurs de formation des maître depuis l’année scolaire 1989 – 1990. De leur côté, les écoles normales supérieures ont été à la base d’un réseau d’enseignants du cycle secondaire de qualité reconnaissable de par leur engagement et passion pour le métier d’enseignant vécu comme un sacerdoce.

En intégrant massivement des diplômés de l’enseignement supérieur, souvent issus de la section lettres, dans le corps enseignant du cycle de l’école de base ou secondaire en Tunisie sans passer par les écoles normales, on a vu régresser le niveau général de l’éducation. C’est bien cette crise éducationnelle qui à l’origine de la crise culturelle et socio-économique que vit le pays depuis des décades. Du coup, tout investissement dans le renforcement des capacités des enseignants est à entreprendre d’urgence. Il en va du niveau général des apprenants qui de toute évidence a régressé considérablement les dernières années et fait régresser le niveau économique du pays et son potentiel culturel.

S’il y a une priorité c’est celle-là, s’il y a un investissement urgent c’est bien dans la formation qualitative dans les nouvelles générations, quoi qu’il en coûte !

Quoiqu’il en coûte !

Walakom sadid annadhar.

Hassen Zargouni

Écrit par: Asma Mouaddeb


Article précédent

Actualités

Ikbel Azzabi : 400 mille élèves n’ont pas encore rejoint les bancs de l’école

Le secrétaire général adjoint de la fédération de l’enseignement de base, Ikbel Azzabi, a déclaré, le 4 octobre 2022 au micro d’Express FM, que près de 400 mille élèves n’ont pas rejoint les bancs de l’école depuis cette rentrée. Il a ajouté que 30 mille élèves, parmi ceux-là, sont à Kairouan en faisant porter la responsabilité de cela au ministère de l’Education. Lors de son intervention dans l’émission Acharaa Ettounsi, […]

today04/10/2022

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%