Opinions

Walakom sadid annadhar

today02/11/2022

Arrière-plan
share close

Chiffre du jour : 18 000 postes à pourvoir de suite, à Monastir (10 000 dans l’équipement auto et 5000 dans le textile) et à Manouba qui offre de suite 2000 jusqu’à 3000 emplois dans la confection.

Si on y rajoute Tunis, Nabeul, Bizerte… et d’autres secteurs tels que les BTP et l’agriculture, ce sont des dizaines de milliers de postes d’emplois à pourvoir de suite. C’est le rôle des agences publiques ANETI et les sociétés d’intermédiation privée, elles doivent bouger d’une manière ciblée, efficace et agile.
La crise russo-ukrainienne a encouragé beaucoup d’entreprises européennes à s’installer en Tunisie, notamment dans les régions du Sahel, le Cap-Bon, Bizerte et le grand Tunis.
Le near-shoring est l’avenir de court terme à anticiper et canaliser d’une manière déterminée si on veut voir le bout du tunnel socio-économique.
Faut-il rappeler que sans l’investissement et l’export point de salut pour un pays comme la Tunisie qui représente un marché exsangue et à faible ressources propres pour l’investissement endogène.

Hassen Zargouni

Écrit par: Rim Hasnaoui


Article précédent

Actualités

Rafik Boujdaria : Les indicateurs du Covid-19 sont au plus bas

Le chef du service d’urgences de l’hôpital Abderrahmen Mami, Rafik Boujdaria, a assuré, mercredi 2 novembre 2022, que les indicateurs du Covid-19 sont au plus bas. Il n’y a pas de propagation, pas de décès ni d’admission de malades à l’hôpital. Dans son intervention lors de l’émission Acharaa Ettounsi, Rafik Boujdaria a fait part de son espoir de voir la situation épidémique perdurer à ce rythme précisant que les cas […]

today02/11/2022

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%