Express FM

Créateurs de Valeur

En ce moment

Titre

Artiste

Background

Hakim Ben Hammouda: Il faut sécuriser les finances publiques dans les mois à venir

Écrit par sur mai 24, 2021

L’économiste et ancien ministre des Finances, Hakim Ben Hammouda a déclaré lors de son intervention dans le programme Expresso, lundi 24 mai 2021, concernant la visite de la délégation gouvernementale à Washington, qu’il y a un aspect positif à cette visite à savoir: la reprise des négociations avec le Fonds monétaire international qui ont été suspendues depuis un an.

Hakim Ben Hammouda a ajouté que cet accord avec le FMI ne sera pas rapide et nécessitera un certain temps. Il a indiqué avoir proposé 7 points indispensables sur lesquels il faut travailler afin d’éviter le scénario libanais, considérant que l’objectif premier de l’Etat tunisien ainsi que du gouvernement est de protéger les finances publiques.

L’ancien ministre des Finances a indiqué que parmi ces propositions, il a suggéré de sécuriser les finances publiques dans les mois à venir en vue de sortir de la situation difficile en attendant un accord avec le FMI, expliquant que les mois de juillet et août seront décisifs. Il a souligné qu’il avait également suggéré de lancer le dialogue national dès que possible, notant qu’il était nécessaire de changer les politiques publiques.

Hakim Ben Hammouda a affirmé qu’il était nécessaire de promulguer une loi de finances complémentaire, ajoutant que celle-ci annule les difficultés existantes et crée un accord sur les décisions que le gouvernement prendra.

Concernant la dette, l’invité d’Expresso a expliqué qu’il s’agit d’une ligne rouge et que les obligations du pays doivent être remplies, indiquant que la Tunisie est entrée dans la phase de dettes inabordables. Il a considéré qu’en 2021, la dette est d’environ 16 milliards de dinars, ce qui représente 23% du budget de l’Etat, et en 2022, la dette atteindra 20 milliards de dinars, soit 30% du budget de l’Etat.

Hakim Ben Hammouda a souligné la nécessité de commencer à réfléchir à de nouvelles solutions pour réduire le fardeau de la dette.

Nadya Bchir