A la une

Adel Zeramdini : La société Promosport est la victime des lois de finances abusives

today9 octobre 2021

Arrière-plan
share close

“La société de Promosport a réalisé un chiffre d’affaires de  près de 1100 millions de dinars entre 1982 et 2021, dont 680 millions de dinars durant les dix dernières années et 340 millions alloués à la Caisse nationale de promotion sportive (CNPS) à titre de dons aux associations sportives”.  C’est ce qu’a indiqué Adel Zeramdini, le PDG de la société promosport, ce samedi 9 octobre 2021, au micro de radio Express Fm.

Adel Zeramdini ajouté, lors de présence dans l’émission Ligne Rouge, que le chiffre d’affaires de la société Promosport a baissé de 50 millions de dinars en raison des procédures prévues par la loi des finances 2016, sachant que ce chiffre d’affaires réalisé en 2015 est de 80 millions de dinars contre 30 millions de dinars en 2017.

L’invité de Nachât Azzouz a souligné que l’Etat n’a encaissé que 8 millions de dinars suite à la déduction de 25% à la source au titre des bénéfices attribuables aux parieurs. A ce titre, il s’est montré plutôt pessimiste sur les répercussions de l’imposition d’un taux de déduction très élevé sur les jeux de paris et de promosport, considérant que la société Promosport a été victime des lois de finances extrêmement abusives depuis 2014. 

Les charges financières et fiscales de la société dépassent actuellement les 53%, selon ses dires, ajoutant que les sommes reçues par les parieurs sont de plus en plus réduites à la lumière de la charge fiscale imposée par les lois de finances.

C’est à cause de ces déductions que les parieurs se sont orientés vers le secteur parallèle et aux jeux de paris numériques, encore exemptés de la charge fiscale et des déductions à la source au titre des bénéfices attribuables aux parieurs.

“Plus les déductions sont plus infimes et les sommes à gagner sont plus élevées, plus le chiffre d’affaires de la société Promosport augmente”, a-t-il souligné.

 L’invité du programme Ligne Rouge a précisé que la répartition des revenus de la sicuété est fixée par la loi des finances, notant que la part de l’Etat en 2013 a atteint 53 millions de dinars. 

L’accent a été aussi mis sur certaines sociétés qui tentent d’accéder au secteur des jeux de paris sous forme de sociétés de services informatiques et profitent des lacunes juridiques pour ne pas déposer leurs états financiers au Registre national des entreprises (RNE).

A cet effet, il a indiqué qu’une proposition portant sur la révision de la méthode de répartition des bénéfices a été déjà soumise au Ministère des finances et qu’il est possible de trouver des solutions raisonnables, qui seront éventuellement prévues par la loi de finances 2022.

Écrit par: Islam


Article précédent

A la une

Le taux de remplissage des barrages ne dépasse pas les 29%

 L’expert agricole, Anis Ben Rayana, a indiqué aujourd’hui, samedi 9 octobre 2021, lors de son intervention dans l’émission Expresso weekend que le taux de remplissage des barrages en Tunisie est très faible et n’a pas dépassé les 29%, soit  un volume 670 millions m3, avec une baisse de 300 millions m3 par rapport à la même période l’année dernière, et 400 millions m3 par rapport aux trois dernières années. Ben […]

today9 octobre 2021

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%