A la une

Fathi Chafroud : Certains prêts et dons ne sont pas intégralement consommés vu le dépassement des délais …

todaynovembre 3, 2021

Arrière-plan
share close

Au micro de Wassim Belarbi, le président de l’Association tunisienne des contrôleurs publics (ATCP), Fathi Chafroud, a estimé que l’appel lancé par Kais Saied pour effectuer un audit de tous les prêts et les dons accordés à la Tunisie, est légitime vu la forte augmentation de la dette publique ces dernières années.

Il a expliqué, lors de son passage dans l’émission Expresso du 3 novembre 2021, que le sort de ces prêts et dons est variable vu la pluralité et la diversité des parties intervenantes, ce qui justifie l’absence d’une information centralisée auprès d’une seule structure ou organisme.

Chafroud a dit que certains prêts sont accordés par des pays étrangers alors que d’autres relèvent de la dette intérieure, puisqu’ils sont accordés par les banques, outre les prêts et dons octroyés par la Banque Mondiale et les autres institutions financières internatinoales.

L’invité du programme Expresso a considéré qu’il y a, quand même, un minimum de contrôle de la destination de ces prêts, particulièrement ceux affectés pour le financement des projets.

Il a appelé, dans ce contexte, à revoir le système de gestion des ressources publiques, notant que les structures actuelles suivent des voies classiques et ne sollicitent pas des techniques d’audit modernes. Ce qui explique, selon lui, la lenteur de la procédure et la prolongation des délais.

Le président de l’ATCP a également souligné que les montants des prêts et des dons ne sont pas tout le temps, intégralement consommés, vu la limitation des délais, ajoutant que certaines difficultés sont liées à l’épuisement des délais d’utilisation des dons en devises.

Il a déploré à cet effet la lenteur caractérisant la réalisation de ces projets à cause de la complication des procédures administratives et le système des appels d’offre.

Et d’ajouter :” La suspension de la réalisation des projets, entraîne des retards au niveau de l’utilisation des dons et des prêts, et les délais s’écoulent..” 

Écrit par: Islam Sassi


Article précédent

A la une

Saloua Abdelkhalak : Malgré la richesse du patrimoine, l’investissement dans le secteur culturel est assez faible

La directrice générale du Centre international de Tunis pour l’économie culturelle numérique, Saloua Abdelkhalek, a indiqué que le marché culturel national est très limité, malgré la richesse du patrimoine culturel tunisien et l’expertise et la compétence des jeunes tunisiens. L’invitée de l’émission Ecomag a souligné que la volonté politique doit s’orienter vers activer l’activation de l’approche stratégique suivie par l’Etat lors de la création du Centre international de Tunis pour […]

todaynovembre 2, 2021 2

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%