A la une

Bader Smaoui : L’activation de la loi sur l’économie sociale et solidaire peut être une solution pour réduire le taux de chômage

today04/03/2022 68 1

Background
share close

Bader Smaoui, expert en affaires sociales, a rappelé que tout citoyen a droit au travail, y compris dans le secteur public qui n’est pas le privilège de certaines personnes. Lors de sa présence dans le programme Eco-Mag du 4 mars 2022, Smaoui a mis l’accent sur les difficultés de recrutement dans le secteur public, notant que l’Etat doit prévoir les mesures légales nécessaires pour absorber le chômage et renforcer l’employabilité des secteurs privé et public.

Il est revenu, dans ce cadre, sur la loi n°38 soulignant qu’elle a été élaborée et votée dans un contexte mitigé, un jour avant les vacances parlementaires et en concomitance avec la campagne visant le retrait de confiance du gouvernement de Fakhfekh et le retrait de la confiance à Rached Ghanouchi. Des circonstances qui ont freiné la mise en application de cette loi, d’après notre invité.

En effet, cette loi comporte plusieurs lacunes juridiques illogiques. Et pourtant, elle a été approuvée par le Parlement et signée par le président de la République, avant que son inapplicabilité ne soit montrée.

L’invité du programme Eco-Mag a appelé à présenter une autre alternative pour dépasser les dilemmes de la loi  n°38, en mettant en place à titre d’exemple une plateforme numérique visant à recenser le nombre de chômeurs et leurs spécialités.

“Si l’Etat ferme la porte du recrutement dans le secteur public, il devra ouvrir d’autres portes. D’ailleurs, la loi sur l’économie sociale et solidaire peut être une solution pertinente pour absorber le chômage”, a-t-il suggéré.

Selon lui, la création d’entreprise en Tunisie n’est plus aisée après la crise sanitaire à l’origine de la fermeture de nombreuses  PME, mettant l’accent dans ce sens sur l’inadéquation entre le système de formation et le marché d’emploi. Ce qui  explique, entre autres, la hausse du taux de chômage en Tunisie.

Pour pallier ces difficultés, l’Etat doit encourager la création d’emplois dans le secteur privé. “Engager un dialogue avec les jeunes chômeurs est indispensable. Faute de quoi, nous devons s’attendre à des réactions agressives..”, a-t-il averti.

Written by: Islam Sassi



0%