A la une

Faouzi Abderrahmen : Les entreprises citoyennes proposées par le président Saied ne sont pas créatrices de richesse.

today22/11/2021 10

Background
share close

Au micro de Wassim Belarbi, l’ancien ministre de ministre de la formation professionnelle et de l’emploi, Faouzi Abderrahmen, s’est exprimé sur la loi n°38 portant dispositions dérogatoires pour le recrutement dans le secteur privé des titulaires des diplômes supérieurs au chômage depuis dix ans, considérant que cette loi n’a pas présenté des solutions efficaces, puisqu’il s’agit d’une loi populiste sans fondement scientifique ou données réelles.

D’ailleurs, ceux qui ont élaboré cette loi ne connaissent pas le nombre des diplômés concernés par cette loi, sachant que le nombre des diplômés-chômeurs s’est multiplié par 10 entre 2009 et 2019. 

Selon l’invité de l’émission Expresso du 22 novembre 2021, la situation des diplômés au chômage est de plus en plus pénible et délicate et qu’elle a été instrumentalisée pour des fins politiques, ajoutant que les trois gouvernements précédents n’ont pas émis les textes d’application de cette loi.

“Les trois moteurs de l’emploi sont en panne. Le président Saied aurait pu penser à réactiver ces moteurs”, a-t-il affirmé. Ces trois moteurs d’emploi sont la fonction publique, le secteur privé et la création d’entreprises.

L’ancien ministre de la formation professionnelle et de l’emploi a critiqué la marginalisation de l’économie solidaire par le président de la République, soulignant que les entreprises citoyennes auxquelles Saied fait appel, ne sont pas créatrices de richesse.

Et d’ajouter que le chef d’Etat pourra activer la loi de l’économie solidaire,  dont les textes d’application n’ont pas encore été émis, quoi qu’elle soit publiée depuis plus de 3 ans.

Written by: Islam Sassi



0%