A la une

Wejdene Kouki : La fuite des cerveaux, un phénomène qui ne cesse de prendre de l’ampleur depuis la crise de la Covid-19

today09/06/2022 102

Background
share close

Lors de sa présence dans l’émission Expresso, Wejdene Kouki, responsable de formation et de réhabilitation à la clinique Carthagène, a fait savoir que la migration du personnel du corps médical et paramédical a augmenté de 50% depuis la crise sanitaire, notant que la clinique a mis en place un programme de formation au profit des médecins pour les encourager à exercer en Tunisie et améliorer leurs compétences sans qu’ils ne soient obligés de quitter leur pays.

Elle a fait savoir, lors de sa présence dans le cadre de la journée spéciale organisée par la radio Express Fm sous le thème  »Santé: Insuffler une nouvelle dynamique au secteur », que la clinique Carthagène a offert à ses cadres la possibilité de former et d’encourager les jeunes compétences. D’ailleurs, les étudiants recourent au secteur privé afin de développer leurs compétences et connaissances avant de migrer vers d’autres pays à l’instar de l’Allemagne. Cela s’explique, selon ses dires, par le manque d’engagement et de volonté de servir leur pays, mais aussi par la perception négative du secteur privé en Tunisie.

Pour sa part, la responsable d’insertion professionnelle à l’Ecole privée de santé (UPSAT), Hedia Gharbi, a souligné que l’école a organisé un salon  d’emploi regroupant plusieurs employeurs et propriétaires de cliniques privées en Tunisie avec une participation allemande remarquable.

Elle a poursuivi que la plupart des étudiants de l’UPSAT ont choisi de rester en Tunisie et d’entamer leur carrière dans des établissements de santé tunisiens.

A lire aussi : Khaled Nebli : Le corps médical et paramédical exerçant dans le domaine est 100% tunisien!

Written by: Islam Sassi



0%