Actualités

Amine Zaghdoudi : La situation du secteur du médicament est préoccupante

today31/10/2022

Arrière-plan
share close

Le président du syndicat des entreprises pharmaceutiques, Amine Zaghdoudi, a affirmé, le 31 octobre 2022, que 5 laboratoires pharmaceutiques internationaux ont quitté la Tunisie durant les 3 dernières années. Il ajouté que deux autres laboratoires ont décidé d’arrêter leurs investissements en Tunisie et qu’un troisième a décidé de quitter définitivement la Tunisie d’ici mars 2023.

Durant son intervention dans l’émission Expresso sur Express FM, Amine Zaghdoudi a expliqué que les raisons de ces départs ont été signalées mais qu’il y a eu un cumul durant des années. Ces raisons sont notamment la difficulté d’obtenir une autorisation de mise sur le marché en Tunisie car cela dure pendant des années au lieu de quelques mois, la longue durée qu’ils doivent attendre avant d’être payés par les caisses sociales et le non-paiement des dettes de la pharmacie centrale auprès de ces laboratoires qui ont atteint des niveaux inédits.

M. Zaghdoudi a indiqué que ces dettes atteignent 700 millions de dinars qui concernent 40 laboratoires en Tunisie dont 20 font partie du syndicat. Il a également indiqué que l’obtention de médicaments innovants dans le futur sera difficile. Il a expliqué que les modalités et le circuit d’obtention d’un médicament innovant en Tunisie aujourd’hui étaient difficiles malgré la présence de laboratoires pharmaceutiques internationaux. Il s’est interrogé : « Qu’en sera-t-il lorsque ces laboratoires auront quitté la Tunisie ? ».

Si ces laboratoires quittent la Tunisie, la pharmacie centrale sera la partie habilitée à prendre contact directement avec les laboratoires pour obtenir des médicaments innovants, selon Amine Zaghdoudi. Ce dernier a également expliqué que la conséquence principale serait l’enregistrement de difficultés supplémentaires dans l’approvisionnement en médicaments surtout que de telles difficultés existent déjà précisant que la situation du secteur du médicament est préoccupante.

Evoquant la production locale de médicaments, Amine Zaghdoudi a précisé qu’elle était étroitement liée aux laboratoires internationaux car les médicaments innovants d’aujourd’hui seront les médicaments génériques de demain. Si des mesures rapides et audacieuses ne sont pas prises, plusieurs autres laboratoires pourraient décider de quitter la Tunisie, a alerté Amine Zaghdoudi. Il a également souligné la nécessité d’éclaircir la vision pour gagner la confiance de ces laboratoires et les encourager à rester et investir en Tunisie.

 

 

Écrit par: Asma Mouaddeb


Article précédent

Actualités

Youssef Cherif : La crise dans les relations tuniso-américaines s’approfondit

L’expert en relations internationales et analyste politique, Youssef Cherif, était l’invité, le 31 octobre 2022, de l’émission Expresso. A cette occasion, il a considéré que la lettre envoyée au secrétaire d’Etat américain Anthony Blinken, par deux sénateurs (le républicain Jim Rich de l’Idaho et le démocrate Bob Menendez du New Jersey) pouvait amplifier les problèmes dans les relations tuniso-américaines. Youssef Cherif a ajouté que le point le plus important évoqué […]

today31/10/2022

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%