Actualités

Ben Mustapha: « 60 % des demandes de prêts sont rejetées… »

today11/09/2023 121

Background
share close

L’expert économique et membre de l’organisation CONNECT, Chakib Ben Mustapha a déclaré, lundi 11 septembre 2023, qu’environ 80 % des petites et moyennes entreprises ne dépendent pas des banques comme sources de financement, et que 60 % des demandes de prêts pour financer les projets sont rejetés par les banques, selon les derniers résultats.

Lors de son intervention à l’émission « Hdith Fel Business », il a affirmé que la plupart des propriétaires de petites et moyennes entreprises ont recours à leurs familles et connaissances dans la recherche des fonds nécessaires, soulignant les craintes des banques par rapport au financement de cette catégorie d’entreprises.

L’invité de l’émission « Hdith Fel Business » a expliqué l’importance du rôle de l’État dans le financement des petites et moyennes entreprises, évoquant la recherche de nouveaux mécanismes pour financer ces entreprises, à l’instar de la promulgation de la loi relative à la création du Banque des Régions, sans le concrétiser sur le terrain.

Il est à noter que la situation de la Banque de Financement des Petites et Moyennes Entreprises est critique, et ce selon une précédente déclaration du directeur général de la banque, Labid Zaâfrane, qui a indiqué que l’institution bancaire avait complètement épuisé son capital sachant que son capital n’a pas été augmenté depuis 2015, alors que la loi de finances complémentaire pour la même année, avait prévu de l’augmenter de 100 millions de dinars.

Le responsable a indiqué que le même scénario s’était répété en 2019, lorsque l’Etat, actionnaire unique et principal de l’institution bancaire, a renoncé à l’injection de 100 millions de dinars dans le capital de la banque suite à la création de la « Banque des régions ».

Selon la loi bancaire, la Banque de Financement des Petites et Moyennes Entreprises est une banque de développement globale qui se distingue de la banque commerciale, dans la mesure où elle supporte beaucoup de risques en finançant 80 % des opérations de création de projets et 20 % des projets d’expansion.

En effet, la banque finance les entreprises, notamment les petites et moyennes, sans imposer de taux d’intérêt sur les prêts. Cela signifie que 65 % du portefeuille de la banque est orienté vers des projets créés dans les zones de développement régional.

En matière de financement, la Banque a accordé, au profit des nouveaux entrepreneurs, durant la période entre 2008 et 2013, des prêts sans réelles garanties.

Il convient de noter que la Banque de Financement des Petites et Moyennes Entreprises a approuvé, au cours de l’année 2022, environ 1.944 dossiers de création de projets avec un financement total estimé à 1.267.754 milliards de dinars, ayant permis la création de 30.464 emplois.

Written by: Yosra Gaaloul



0%