A la une

Haykel Mekki : Kais Saied est l’incarnation de la légitimité populaire et ses décisions ont été prises en réponse aux revendications du peuple tunisien !

today26 juillet 2021

Arrière-plan
share close

Haykel Mekki, député du mouvement Echaâb, a dit que son parti soutient les revendications du peuple tunisien concrétisées par le président de la République Kais Saied à travers les décisions annoncées le soir de la fête de la République.

Il a affirmé aujourd’hui, lundi 26 juillet 2021, au micro de la radio Express Fm, qu’un danger imminent menace la Tunisie et que le  pays traverse une période critique exigeant des efforts concertés pour surmonter la crise socio-économique, soulignant que le citoyen tunisien s’est, de plus en plus, appauvri, notamment avec la crise épidémique.

Haykel Mekki a rappelé que la gestion de la crise sanitaire par le gouvernement tunisien est défaillante, ajoutant que le peuple tunisien ne peut plus tolérer “aux frères musulmans » leurs actes et leur mauvaise administration du pays au fil de ces dix dernières années.

Il a expliqué que le danger est imminent et que le chef de l’Etat a activé l’article 80 de la Constitution sans qu’il n’ait violé la Constitution. Par ailleurs, en  l’absence d’une Cour constitutionnelle, il lui appartient de l’interpréter.

Mekki a expliqué que Kais Saied a accompli son devoir envers son peuple, mentionnant que le président de la République incarne “la légitimité, voire une légitimité intensive étant élu par plus de 3 millions de tunisiens. Evidemment, il est le chef de l’État. Comment pourrait-il perpétrer un coup d’Etat ?”, s’est-il interrogé.

En effet, les décisions du président de la République ont été prises pour répondre aux revendications du peuple et une brèche pour sauver le pays et la société. “Nous soutenons Kais Saied, puisque nous plaidons pour un Etat au service du peuple et non pas un État instrumentalisé par quelques dizaines d’opportunistes et de riches”, a déclaré le député Haykel Mekki.

Et de poursuivre qu’il n’y aurait pas de violation des libertés ni de la démocratie, du moment où le président de la République croit à la démocratie et à l’équité sans distinction faite entre les riches et les pauvres.

Il a enfin signalé que la ministre de la justice par intérim a occulté la vérité et a usé de son pouvoir pour que les criminels ne soient pas condamnés par la justice tunisienne.

Écrit par: Islam


Article précédent

عياض اللومي

A la une

Iyadh Elloumi : C’est un coup d’Etat raté et Kais Saied doit être condamné pour haute trahison

Iyadh Elloumi a estimé  aujourd’hui, lundi 26 juillet 2021, dans une déclaration accordée à la radio Express Fm, que Kais Saied a instauré une nouvelle dictature et que ses décisions sont illégales, indiquant que la position du Courant démocratique est historique. Il a précisé que le président de la République a suspendu l’activité du Parlement et ne l’a pas dissout, signalant que ces décisions représentent un appel à la révolte […]

today26 juillet 2021


0%