A la une

Sami Ben Saidane : le Hajj a échappé au contrôle de l’État

today19/06/2024 26

Background
share close

Le membre du bureau de la Fédération tunisienne des agences de voyages et de tourisme (Ftav), Sami Ben Saidane a affirmé que le Hajj « a échappé au contrôle de l’État ».

Il a précisé, au micro d’Expresso, ce mercredi 19 juin 2024, que la Ftav avait appelé depuis plusieurs années à la libéralisation partielle du secteur du pèlerinage, faisant savoir qu’il s’agit d’un vecteur économique dans d’autres pays. Dans ce cadre, il a estimé que l’Etat y voit une source de revenus.

Les agences de voyages ne sont pas responsables

Sami Ben Saidane a indiqué que des spéculateurs exploitent les Tunisiens détenteurs de visas touristiques pour les emmener au Hajj, même si, normalement, ce genre de visas ne permet pas de faire le pèlerinage.

Il a affirmé que les agences de voyages « ne sont pas responsables », assurant que la faute incombe aux « spéculateurs qui organisent des pèlerinages à travers des sociétés de services ».

Et d’ajouter que « les autorités saoudiennes expulsaient les personnes sans permis de Hajj vers Djeddah », précisant que « les accompagnateurs des pèlerins disparaissaient en ce moment pour éviter les amendes ».

Hajj clandestin

Le membre de la FTAV a fait savoir qu’il existe désormais tout un processus de Hajj clandestin : « les spéculateurs ne prennent pas des billets d’avion en groupe. Ils les prennent par des petits lots de 4 ou 5, en changeant, à chaque fois, d’agence de voyage ».

Dans ce cadre, il a appelé les autorités tunisiennes à réagir, surtout que les annonces pour ce genre de Hajj clandestin sont publiées au su et au vu de tout le monde sur les réseaux sociaux.

L’Etat veut garder le monopole

Par ailleurs, Sami Ben Saidane a affirmé que les autorités saoudiennes ne sont pas opposées à l’augmentation du quota des pèlerins tunisiens, assurant que « ce sont les autorités tunisiennes qui s’y opposent, afin de garder le monopole ».

Il est à rappeler que le ministère des Affaires étrangères avait annoncé, dans un communiqué rendu public mardi, le décès de 35 pèlerins tunisiens, dont 5 ayant voyagé avec la délégation officielle tunisienne ».

Written by: Meher Kacem



0%