Actualités

Sofien Lourimi : Le nouveau décret ne fera pas baisser les taux d’intérêts des prêts

todayoctobre 26, 2022

Arrière-plan
share close

L’expert bancaire, Sofien Lourimi, a déclaré, le 26 octobre 2022 dans l’émission Expresso sur Express FM, que les taux d’intérêts excessifs sont définis par la loi de 1999, selon le type de prêt. Selon la même loi, la Banque Centrale de Tunisie et le ministère des Finances doivent, chaque semestre, publier les taux d’intérêts effectifs sur les prêts fournis par la banque durant ce semestre là.

Sofien Lourimi a expliqué que le taux d’intérêt excessif est supérieur de 20% au taux d’intérêt effectif. Il a assuré que le dernier décret a interdit aux établissements financiers de dépasser ce taux et de prêter à des taux excessifs. Il a ajouté que les prêts concernés par cette nouvelle mesure sont les prêts à la consommation, les prêts à court, moyen et long terme ainsi que les facilités de caisses précisant que les banques islamiques sont également concernées par ce décret.

L’expert bancaire a également indiqué que les prêts et les dons concernant le crowdfunding, ou financement participatif, ne sont pas concernés par ce décret sur les taux d’intérêts excessifs dans l’attente d’une autre loi pour les réguler.

Selon Sofien Lourimi, il ne faut pas s’attendre à ce que les taux d’intérêts employés sur les prêts baissent. Il a précisé que la nouveauté de ce décret est l’élimination de la peine de prison et l’augmentation des amendes passant de 1 à 3 mille dinars dans l’ancienne version, à 30 mille et 100 mille dinars dans le nouveau décret.

L’expert a précisé que le nouveau décret ne peut donner lieu à une baisse du taux d’intérêt appliqué sur les prêts mais concerne particulièrement les établissements bancaires et financiers. En ce sens, il a expliqué que la baisse du taux d’intérêt était essentiellement liée à une éventuelle baisse du taux directeur.

Écrit par: Asma Mouaddeb


Article précédent

Actualités

Foued Mbazaa : Seul le dialogue permettra de dépasser les conflits en Tunisie

L’ancien président de la République, Foued Mbazaa, a considéré que seul le dialogue permettra de dépasser les conflits en Tunisie et de la faire sortir de sa crise. Pour illustrer son propos, il a donné l’exemple du dialogue national qui a donné lieu au gouvernement de Mehdi Jomaa (2014) et qui avait permis une sortie de crise. En marge de la conférence « La Tunisie comme je l’ai vécue 1940-1970 », Foued […]

todayoctobre 25, 2022

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%