Actualités

Jourchi : L’année 2022 sera plus difficile et l’UGTT se retrouve dans une situation embarrassante..

today31 décembre 2021

Arrière-plan
share close

“L’année 2021 est l’année de l’intervention du président Saied dans le paysage politique, l’année des promesses, et l’année 2022 sera celle de la concrétisation des promesses et des réalisations”. C’est ce qu’a indiqué, l’analyste politique Salaheddine Jourchi, ajoutant que le président Saied doit confronter en 2022 ses opposants qui rejettent ses visions politiques, économiques et législatives.

Les orientations de Saied : un grand saut dans l’inconnu

Les choix du président Saied sont, selon l’invité de l’émission Expresso, assez coûteux et représentent un grand saut dans l’inconnu, l’appelant dans ce sens à bien étudier et penser ses prochaines décisions pour faire sortir le pays de l’oeil du cyclone.

“Je crains que les tunisiens qui ont nourri de grands espoirs après le 25 juillet soient de nouveau déçus à défaut de changement et d’amélioration de leurs conditions de vie en 2022”, a-t-il dit.

Il est temps d’être plus franc et transparent

Jourchi a souligné que les 6 mois passés auraient été suffisants pour que le président Saied clarifie sa vision, enclenche le chantier de réformes dont il parlait et concrétise sa théorie politique, affirmant que la Tunisie doit dépasser la crise actuelle et avoir une vision prospective.

L’UGTT est dans une impasse et cherche une troisième voie

“Il faut que les acteurs politiques et les partis quittent leurs bureaux et interagissent avec les tunisiens, afin de suivre de près leur réalité et être à leur écoute”, a indiqué Salaheddine Jourchi.

Et d’ajouter que l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) se retrouve aujourd’hui dans une situation embarrassante à défaut de stratégies claires et de visibilité. Ce qui l’a conduit à chercher une troisième voie et d’incarner un nouveau rôle dans le paysage national en 2022.

Écrit par: Islam Sassi


Article précédent

A la une

Adel Hentati : Les mesures prévues par la loi de finances 2022 et visant à encourager l’économie verte sont insuffisantes

L’expert en développement durable et en environnement, Adel Hentati, s’est exprimé ce jeudi 30 décembre 2021, sur les dispositions de la loi de finances 2022 relatives aux emprunts obligataires verts, indiquant qu’il s’agit d’une notion équivoque et très générale, selon les fiscalistes. La mise en oeuvre de ces mesures prévues par la loi de finances est assez difficile et sera inéquitable, rappelant que les secteurs de l’économie verte ne font […]

today30 décembre 2021

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%