A la une

Hatem Mliki : Aujourd’hui, la formation d’un gouvernement est la question la plus prioritaire et la plus urgente pour la Tunisie

todayaoût 24, 2021

Arrière-plan
share close

“La prolongation des mesures exceptionnelles jusqu’à nouvel ordre, est une décision prévisible et trouve son fondement dans les récentes déclarations du président Saied, selon lesquelles le péril imminent persiste”. C’est ce qu’a indiqué le député indépendant Hatem Mliki, ce mardi 24 août 2021, lors de son passage dans l’émission Le Grand Express.

En effet, l’article 80 de la Constitution n’ a pas prévu une limite temporelle pour ces mesures exceptionnelles, tant que le péril est encore imminent et menace l’intégrité nationale, la sécurité ou l’indépendance du pays et entravant le fonctionnement régulier des pouvoirs publics.  Ainsi, la disparition de ce péril n’ a pas été déterminée par la Constitution, et elle appartient donc au pouvoir discrétionnaire du président de la République, particulièrement dans cette période sensible marquée par une crise  multidimensionnelle aiguë.

D’après Hatem Mliki, la formation d’un gouvernement à même de gérer les affaires du pays est d’une extrême urgence afin de restaurer le climat de confiance des citoyens envers les institutions de l’Etat, “ fragmentées” ces derniers temps.  Parmi les dossiers brûlants qui doivent être examinés le plus rapidement possible, l’invité Hatem Mliki a évoqué le dossier de l’administration publique, le budget de l’Etat, la préservation du système bancaire, et la diminution de l’endettement portant atteinte à la souveraineté nationale.

Sur un autre plan, Mliki a dit que les mesures d’interdiction de voyage frappant les hommes d’affaires pour rétablir les relations avec les opérateurs économiques étrangers et internationaux, soulignant qu’il compte sur la sagesse du président de la République et sa conscience de la crucialité de cette conjoncture. 

Et d’ajouter que l’expression “jusqu’à nouvel ordre” ne concerne que la décision du gel des activités du Parlement, indiquant qu’il ne convient de reporter l’examen de toutes les priorités du pays “jusqu’à nouvel ordre” dans la mesure où l’absence de visibilité et de vision va impacter l’image de la transition démocratique en Tunisie et à l’étranger. 

D’après l’invité de l’émission Le Grand Express, les grandes lignes du projet politique de Kais Saied sont connues : l’élection des représentants des délégations et des conseils régionaux et l’élection indirecte des députés, ce qui sera de nature à réduire le rôle des partis politiques.

Et de poursuivre que tous les systèmes politiques sont prêts à discussion et que le peuple tunisien est le seul habilité à dire son dernier mot quant au choix du système politique pour qu’il soit garant des principes républicains, des droits et des libertés, ainsi que la séparation entre les pouvoirs.

Écrit par: Islam


Article précédent

A la une

Zouhir Hamdi : La prolongation de l’état d’exception sera insensée à défaut d’une vision politique claire

Le secrétaire général du Courant populaire, Zouhir Hamdi, a affirmé ce mardi 24 août 2021, que la prolongation des mesures exceptionnelles par le président de la République a été attendue.  Zouhir Hamdi a aussi déclaré, au micro de la radio Express Fm, que cet état d’exception prendra fin  avec la dissolution du Parlement et l’annonce de la date de l’organisation des élections anticipées et de la révision de la loi […]

todayaoût 24, 2021


0%