A la une

Watfa Belaid : Le mouvement Tahya Tounes a été contraint d’accorder sa confiance au gouvernement de Hichem Méchichi pour éviter la dissolution du parlement

today27 juillet 2021

Arrière-plan
share close

La présidente du bureau politique du mouvement Tahya Tounes, Watfa Belaid, a déclaré que le système politique actuel est “périmé” et que le président de la République, légitimement élu par le peuple n’a pas assez de prérogatives par rapport au chef du gouvernement lors du fonctionnement normal des institutions de l’Etat et non pas au cours des périodes exceptionnelles et en temps de crise. Ce qui est actuellement le cas.

La présidente du bureau politique de Tahya Tounes a souligné que le régime actuel s’est effrité, appelant ainsi à revoir le régime politique et électoral, dans la mesure où toutes les réformes économiques passent par le pouvoir exécutif et l’ARP, ce qui met en évidence l’ampleur de la gravité de la crise politique.

Le mouvement Tahya Tounes, d’après Watfa Belaid, a été contraint d’accorder sa confiance à Méchichi et à son gouvernement afin d’éviter la dissolution du Parlement suite à la chute des deux gouvernements de Jemli et de Fakhfekh.

Et d’ajouter que son parti soutient les mesures exceptionnelles déclarées par Kais Saied, insistant sur la nécessité de former un gouvernement et de présenter une feuille de route claire dans les plus brefs délais.

Selon Belaid, la meilleure alternative consiste dans la formation d’un gouvernement de technocrates non politisés, pour que les acteurs de la scène politique se consacrent à la révision du régime électoral.

 

Écrit par: Islam


Article précédent

راضية الجربي

A la une

Radhia Jerbi : Kais Saied n’a aucune intention de limiter les droits et les libertés et les décrets-lois émis durant cette période critique seront décisifs

La présidente de l’Union nationale de la femme tunisienne a indiqué que la rencontre avec le président de la République, a permis de passer en revue les motifs de l’activation de l’article 80 de la Constitution, la suspension des activités du Parlement et le limogeage du chef du gouvernement et de certains ministres du gouvernement de Méchichi. Elle a aussi évoqué aujourd'hui, mardi 27 juillet 2021, lors de son intervention […]

today27 juillet 2021


0%